Day 15 - L'Ouest


Levé 7h encore, mais il va falloir attendre un peu, y’a déjà du monde à la douche ! Le p’tit dej’ se fait à l’étage, dans une pièce du proprio. On voit que le monsieur est bricoleur avec toutes les p’tites astuces et les étagères montées ci et là.

Il fait un temps de merde dehors, quelques gouttes de pluie et un ciel couvert malgré quelques éclaircies par ci, par là. Rien à voir avec le temps d’hier ! 8h30 on est opérationnel dans la voiture … mais on doit attendre 11h pour le départ du bateau. On file sur le port acheté les billets et des cartes postales. On en profite pour monter sur la petite montagne au bout du port qui offre une très belle vue sur le port et une partie de la ville.

Il n’existe aucun bar à proprement parler dans cette ville, aucun bistro où on peut se poser pour attendre, écrire des cartes postales ou boire un chocolat chaud. Le seul endroit que fréquente les islandais (les vieux, les travailleurs, etc …) est la station service (il faut savoir que toutes les stations services d’Islande font aussi cafétéria / resto).

On s’y pose un peu pour prendre un café et écrire nos dernières cartes. La poste est juste à côté, ça n’a pas été très long pour les poster.

10h45 on embarque sur le bateau avec une quinzaine d’autres personnes. Première escale : les mouettes et leurs nids. Sur une île et plus précisément sur le mur d’une île, des mouettes ont fait leur nid. Le bateau s’y approche à quelques mètres !! Il suffit simplement d’une dizaine de centimètre pour que la mouette puisse y faire son nid. Non loin du bateau, des macareux frétillent dans l’eau sans une réelle crainte du bateau. Ils sont mignons avec leur bec tout coloré.

En se dirigeant vers une autre île, on croise un banc de dauphin, le capitaine fait une pause et essaie de les suivre. On les voit super bien, certains font même des galipettes ! En arrivant sur la prochaine île, on voit un oiseau qui se fait sécher les plumes, il est complètement noir avec des tâches grises. On a l’impression qu’il fait le beau pour les touristes.

L’île d’après abrite le « roi des oiseaux islandais » (selon le capitaine), c’est en fait un aigle. C’est un couple qui vit uniquement sur cette petite île, sur ce petit rocher même. Il protège leur nid. Il est majestueux.

Le bateau navigue à travers les quelques grosses îles qui se trouvent dans cette baie (Breidafjördur). Il nous explique un peu l’histoire de certaines d’entre elles, pourquoi leur nom, etc...

On s’arrête ensuite sur l’île des cormorans où, comme pour les mouettes, on arrive à s’approcher très très près de leur nid. Ils ne font pas la même taille que les mouettes, c’est pourquoi ils ont besoin de plus de place.

En continuant à travers les îles, il a commencé à pleuvoir. Tout le monde s’est réfugié à l’intérieur. Le bateau avançait par à-coup, en sortant voir ce qu’il se passe, on a vite compris qu’il était entrain de pêcher, enfin, de racler le fond de la mer pour récupérer des crustacés. Et ils en ramassaient pas mal ! Une fois la récolte remontée, la dégustation des coquilles Saint-Jacques et des oursins pouvaient commencer. Un vrai régal, et là, on est sur que c’est bien frais ! Le petit blanc, offert pour l’occasion, ne déplait pas à tout le monde.

On fini la balade dans des courants crées par une petite île. En étant positionner derrière, on remarque clairement que l’eau de la mer derrière est plus haute que devant. C’est pour ça que cela crée des courants. Le bateau avance tout doucement, la proue à la limite du courant et quand elle fut dans le courant, le bateau a fait un virage à 90° en quelques secondes !!

Une fois retourné au port, même après avoir manger quelques crustacés, il est quand même 13h20, il fait faim ! Mais avant la faim, on fonce au musée du requin. Là, on est chanceux, un groupe de vieux allemand arrive juste après nous, on aura droit à la visite en anglais ! La préparation du requin fermenté et séché dure à peu près 6 mois : 2/3 mois pour les faire fermentés – la chair uniquement posée sur des bouts de bois et 3/4 mois de séchage à l’extérieur mais à l’abri quand même. Ca se déguste ensuite à l’apéro par exemple, sans aucune autre préparation.

La dégustation est assez … originale dira-t-on. Le morceau fait la taille d’un apéricube. Le gout rappelle un peu un fromage bien fort et bien puant. Ca laisse un vieux gout étrange dans la bouche … bref, ce n’est pas terrible ! Après une rapide visite du séchoir, qui a une très très forte odeur, on trace. On s’arrêtera plus loin pour manger pour de vrai !

Petit somme de 20 minutes en plein milieu du trajet, j’avais les yeux qui n’arrêtaient pas de se fermer, il fallait que je m’arrête pour éviter une connerie.
Il faut maintenant rejoindre Reykjavik, sur la route on passe dans un tunnel de 7km qui traverse un fjord. On note aussi que les islandais sont très à cheval sur la limitation de vitesse en ville (35 c’est 35, pas 40, pareil pour 50) par contre, en dehors, la limitation est généralement de 90 … mais pour eux c’est plutôt 120, pas de problème...

Arrivé à Keflavik, on galère un peu pour faire le plein (toujours des problèmes de CBs qui ne veulent plus passer !!!....). On check notre hôtel à 2km de l’aéroport, c’est bon, ils nous emmèneront demain matin à 5h30 pour qu’on prenne l’avion.

On rend la voiture (2600 km effectués !!), enfin, on dépose les clés parce que personne n’est là. Heureusement que le mec nous avait dit « pas de problème quand vous reviendrez, on vous déposera ensuite à l’aéroport ». Retour à pied à l’hôtel. Il est temps de faire le ménage dans les sacs pour être prêt demain matin !


Cliquez sur les miniatures pour voir les photos en plus grand.

Voyage en Islande et au Groenland » Day 15 - L'Ouest