Day 14 - Le Nord Ouest


Levé 7h, douche et p’tit dej’ rapide, on est sur la route à 8h30 pétante, toute une grande journée devant nous !

On fonce vers la péninsule de Vatnes où on fera nos principales escales. La première c’est la forteresse de Borgarvirki qui semble avoir été construite au 10 / 11e siècle. Elle est située sur un roc qui sort de la terre en haut d’une colline, les villageois en ont profité pour bâtir une forteresse sur ce roc. Il ne reste que des ruines aujourd’hui. La vue est cependant magnifique : on domine toute la vallée !

S’en suit le gros morceau de cailloux appelé Hvitserkur. C’est un énorme rocher qui provient d’une très très vielle éruption. Ca particularité, c’est qu’il ressemble à un dinosaure à 3 pattes. Le rocher est entièrement noir mais des fientes de mouettes lui donnent un habillage blanc.

Sur la route, Catherine ne sait pas murmurer à l’oreille des chevaux : toutes tentatives d’approche est un échec total, le cheval s’éloigne.

De beaux paysages par ci, par là. Il fait beau, on en profite ! On croise un panneau « phoques » et du coup, on se dit qu’ils ne doivent pas être loin. L’instant d’après on aperçoit un bout de cailloux battu par les vagues. L’air de rien, on s’arrête, on dégaine les jumelles avec peu d’espoir d’en voir. Mais, après avoir écarté le fait que c’était des bouts de bois, ceux sont bien phoques qui se dorent la pilule au soleil. On en voit certain qui se baigne et qui se traine lamentablement sur le roc pour sécher. On dirait vraiment des vieux sacs, ils sont marrants !

Sur le trajet, on passe à côté d’une curiosité : une sorte d’enclos comme au Maroc, qu’ils utilisent pour acheter le bétail. Celui-ci s’appelle Hamarsrett mais je ne sais pas son utilité...

On arrive à Stykkisholmur, pour une fois à 16h, les magasins sont encore ouvert – même si on se rendra vite compte que la plupart ferme à 16h, justement. Direction SeaTours pour checker les horaires des bateaux. On revient dans le centre pour choper un hôtel, notre choix se pose sur une guesthouse. Le mec semble un peu austère mais finalement il nous explique tous les p’tits coins à voir sur la péninsule de Snaefellsnes. Il nous dit qu’il faut compter 6/7h pour faire le tour. Vu le planning de demain, on décide de faire rapidement des courses pour avoir de quoi manger le soir et en route pour la péninsule !

Les beaux paysages s’enchainent, les petits ports de pêches (Grundarfjörour, Olafsvik & Hellisandur) aussi et on arrive rapidement à l’extrémité de la péninsule – qui est gentiment surveiller par le volcan Snaefellsjokull recouvert d’un glacier à son sommet. Le bout de la péninsule est en fait une énorme coulée de lave qui s’est jeté jusque dans la mer ! Il est curieux de voir qu’effectivement, les rochers vont jusque dans la mer.

Sur la plage de Dritvik, des morceaux de ferrailles jonchent le sable, comme si un petit avion s’était écrasé là, ils sont éparpillés sur toute la plage. En fait, c’est un ancien bateau anglais qui s’est échoué sur les berges en 1968, la mer était si forte et la marée si importante que seulement 5 marins sur les 19 ont survécus. Une autre curiosité de cette plage est qu’elle servait de tester pour les nouvelles recrues qui devaient embarqués. 4 cailloux du plus petit – 23 kilo, au plus gros – 156 kilo. Pour pouvoir monter à bord, il fallait au moins réussir à soulever celui de 54 kilo (le moyen petit). J’ai réussi à le soulever ! Mais par contre, impossible de soulever la taille au dessus : 100 kilo.

Sur la route, j’aperçois une « trou » énorme sur le côté de la route. On s’y arrête et on découvre deux énormes grottes formées par la coulée de lave certainement. La première est accessible mais pas très profonde. Quant à la 2ème, elle est apparemment en cours d’exploration : un sol a été construit par-dessus avec un accès (bloqué) à un escalier en colimaçon. Un trou sur ce sol laisse entre voir la profondeur de la grotte : impressionnant !

Il est déjà 20h, mais le soleil brille toujours autant. On décide de faire le tour du volcan par une piste pour revenir sur la route qu’on vient de prendre et ainsi faire une boucle. Sur cette piste, on tombe sur la SingingCave. C’est en fait une grotte avec une résonnance assez étonnante.

On continue ensuite notre piste, ça monte beaucoup, mais on continue. Et au final … on arrive presque à la limite du glacier, mais c’est un cul de sac. Des motos-neiges et deux dameuses pour compléter le spectacle. Fausse route, il faut faire demi-tour juste avant de prendre conscience qu’il nous rester presque plus d’essence, assez pour faire encore 80 bornes selon le tableau de bord. On rentre tout doucement, en ne poussant pas trop le moteur pour économiser l’essence. Arrivé au premier « vrai » village, on s’arrête à la station pour mettre un peu d’essence. Ouf, 10 litres en plus. On ne peut pas en mettre d’avantage : la CB de Catherine ne passe plus et j’ai oublié la mienne. Comme il est 22h, toutes les stations sont fermées.

On rentre tout doucement vers notre hôtel quand on croise un panneau qui indique 10km, chance, il nous reste encore de l’essence pour en faire 40, on arrivera à rentrer !

En arrivant à l’hôtel, on se fait rapidement chauffer nos plats aux micro-ondes, sans faire trop de bruit (on n’est pas seul à dormir, surtout à 23h !!). Le temps de sauter dans le pyjama. Il est minuit, extinction des feux !


Cliquez sur les miniatures pour voir les photos en plus grand.

Voyage en Islande et au Groenland » Day 14 - Le Nord Ouest