Day 09 - The Golden Circle


Debout 8h30, il faut aller choper le bus de 9h30 pour Keflavik et récupérer la tuture !

Arrivée à l’aéroport, on cherche voir si on trouve un comptoir « holidaysauto » à côté des Hertz, Avis et compagnie. Echec. Après avoir passé un peu de temps à comprendre qu’en fait, HolidaysAuto fonctionne en fait avec les loueurs de voitures locaux, on se promène dans l’aéroport à la recherche d’info et là on tombe sur deux mecs qui tiennent une affiche (comme les personnes qui viennent récupérer les gens à l’arrivée des avions) avec mon nom dessus ! « hey, it’s me ! ». Il nous fait monter dans le camion pour nous emmener à 1 minute de l’aéroport. Là on remplit les papiers et on sort pour checker la voiture.

Pfiouuu mais en fait c’est un gros 4x4 qu’on a là !! Un Ford Escape gris, 4 portes, climatisation, boite automatique, gros V6 qui ronronne comme il faut, intérieur cuir … le grand luxe alors que j’étais persuadé qu’on aurait un 4x4 beaucoup plus petit. Première impression : l’accélérateur est très léger, il répond rapidement et le V6 dessous aussi pour le coup !!

On file maintenant vers le Golden Circle, en fait une sorte de parcours qui se fait en une journée et autour de Reykjavik sur 3 principaux sites islandais.

On s’attaque au premier : Thingvellir, là où la plaque eurasienne se sépare de la plaque américaine. En fait, il n’y a pas de réelle fissure, genre on peut avoir un pied sur chaque plaque. Au niveau de la vallée, il y a une fissure notable de chaque « côté » (parallèle) – l’une s’appelle Thingvellir, c’est la plus représentative. Ce qu’il se passe, quand les deux plaques s’éloignent, la vallée s’affaisse et provoque des cassures de chaque côté (les fameuses fissures).

Ensuite, on file à Geysir – en passant par Laugarvatn (qui nous a servit de pause hotdog), pour voir des geysers ! L’arrivée sur le site est assez comique, plein de monde s’est agglutiné autour d’un trou avec de l’eau qui fait des bulles. Tout le monde a son objectif devant les yeux, le doigt sur la gâchette, prêt à dégainer. Certains lâchent l’affaire pendant quelques secondes pour se reposer, d’autres prennent quand même une photo, histoire de faire chauffer l’appareil. De temps en temps, la p’tite piscine commence à grossir et les gens haussent la voix et … la piscine diminue, sans rien cracher. Et d’un coup, la bulle se forme et paf le geyser crache un bon coup et les appareils photos se déchainent.

On fait plusieurs prises du geyser : une normale, type « touriste qui arrive », une pour bien prendre la formation de la bulle avant l’explosion, une autre de loin, pour voir la taille des personnes à côté et enfin, une vidéo de l’ensemble.
Il faut savoir que Geysir est le nom du geyser « historique » du coin, mais il dort depuis 2000 et crache très très rarement. C’est surtout son copain, Strokkur, qui est à quelques mètres de lui qui crache toutes les 10 minutes à peu près. Plus ou moins haut selon ces envies.

Pour boucler le Golden Circle, on finit par Gullfoss (foss en islandais doit signifier « chute d’eau », toutes les villes ou lieux qui finissent en foss ont une chute d’eau pas loin). Gullfoss s’est l’endroit où une large rivière se déverse dans une fissure énorme, en deux/trois paliers. L’endroit est terrible. Il parait que la rivière déverse 130 m3 à la seconde !! Ca ronronne sévère par là !

Voilà, le planning initial de la journée était fini, en avance du coup, puisqu’il était 17h. On décide du coup, de s’avancer un peu sur le planning. On continue sur la route en redescendant par Flùdir et en rejoignant Hella – d’où on a une très belle vue sur Hekla (un volcan très capricieux qui, à de nombreuses reprises, a dévasté l’Islande lors de ces éruptions). On passe par des petites pistes sur lesquelles on croise même des bus !!

Sur la route, on aperçoit une montagne qui fume au loin. Mais c’est notre cher Eyjafjallajökull ! On fait une pause sur le côté pour prendre une petite vidéo des signaux de fumée qu’ils nous envoient (on fera un speedmotion ensuite !). De fil en aiguille, on approche de la grande chute d’eau Seljatandsfoss. Une chute d’eau de 40m de haute, que l’on peut voir de très loin. Outre la particularité de sa hauteur, on peut faire le tour de la chute pour passer derrière – et ainsi s’humidifier un peu au passage.
Il commence à se faire tard – 20h, il serait temps de trouver un toit pour dormir. En s’avançant, on découvre peu à peu les traces de l’éruption de cendres : le paysage est comme entièrement recouvert une épaisseur de sable noir. Tout en cherchant un hôtel, on s’enfonce un peu dans les terres, proche du Eyjafjallajökull – via Seljavellir, et on tombe sur des plaines entières noires, avec seulement quelques herbes qui ressortent des cendres.

On ne trouve aucun hôtel ouvert … on décide de filer rapidement à Vìk, plus grand ville proche, en espérant trouver un hôtel de libre et d’ouvert – il est 21h40. Chance, on aperçoit un hôtel ouvert ! Après avoir appelé le réceptionniste, il nous dit qu’il reste des places, limite je ne lui aurais pas demandé le prix, je voulais la clé ! L’hôtel est assez cher mais il offre le p’tit dej’ … ça « compense ». Le restaurant est malheureusement fermé mais une soupe – en libre service, est disponible. Ca sera soupe à la tomate et pain tartiné de beurre salé.

Le p’tit dej’ est servi entre 8h et 10h, on y sera certainement à la première heure demain !


Cliquez sur les miniatures pour voir les photos en plus grand.

Voyage en Islande et au Groenland » Day 09 - The Golden Circle