Day 05 - Arrivée Groenland


Levé tôt, le Groenland nous attend ce matin !
Direction le petit aéroport de Reykjavik, 2h à l’avance. L’enregistrement des bagages ne se fait que 1h avant le départ, ça nous laisse un peu de temps pour voir la vie de l’aéroport. Nos bagages sont enregistrés pour Kulusuk et une petite porte s’est ouverte pour faire la vérification habituelle pour les vols internationaux. Le duty free est miniature, mais possède l’essentiel. On voit notamment des groenlandais avoir la main lourde sur l’alcool, les cigarettes et les bonbons.

On embarque dans le petit coucou à hélice. Une dizaine de personne à bord, tout au plus, pour un avion de 32 places. 1h45 plus tard, je jette un coup d’œil par le hublot et là j’aperçois les premiers icebergs, des milliers, tout petits qui flottent sans bouger. Les montagnes plus ou moins enneigées apparaissent peu à peu. De temps en temps un gros iceberg se promène. Le bleu de la glace sous l’eau quand on peut l’apercevoir est magnifique. J’ai l’impression de me croire dans Tintin au Tibet mais qui arrive au Groenland.

L’avion descend peu à peu au milieu des quelques roches qu’on peut distinguer. Puis la piste en terre apparait. L’atterrissage se fait sans accroc même si on se demande comment l’avion peut réellement adhérer sur une piste en terre comme celle-ci. L’aéroport est encore plus petit que celui de Reykjavik, le duty free y est aussi encore plus petit.

La vue est simplement magnifique. On pourrait se croire dans les Alpes, au milieu d’un coin paumé mais les lacs bleus clairs avec ces petites ou grosses montagnes de glaces qui flottent dedans nous rappellent qu’on est bien plus au nord ! L’aéroport est au milieu de nulle part, un petit village git pas trop loin, mais ce n’est pas Kulusuk.

On se renseigne pour prendre l’hélicoptère vers Tasiilaq (une ville un peu plus loin, en dehors de l’ile et plus grande). Il faut appeler un numéro pour réserver les places. 15 bonnes minutes plus tard, après avoir pas mal galéré pour obtenir nos places (problèmes de compréhension ...), notre vol est à 15h, il est 11h (oui on a pris 2h de moins encore).

On attend patiemment dans l’aéroport lorsqu’on entend l’hélicoptère arrivé. Il est d’un rouge éclatant avec des pales blanches. C’est supercopter ahaha. On réussit finalement à prendre un vol un peu plus tôt. On s’installe dans l’hélico, sur le côté, on met les casques (parce que ça fait un sacré bordel un hélico de l’intérieur) et c’est parti ! Le survol des glaciers, de la mer, des icebergs est magnifique.

Une fois les bagages récupérés, il faut maintenant trouver le « red hotel » qui semble proche de l’héliport. Le paysage est magnifique et le temps est complètement dégagé. La vue des icebergs émerveille à chaque fois qu’on les regarde. C’est (oui encore une fois) magnifique. En mode sleeping bag, on investi notre petit chambre (à peine plus grande que le sommier).

Première chose à faire : les provisions de bouffes pour les 3 jours à venir. En marche vers le « supermarket » et en même temps à la découverte de la ville (environ 2000 habitants). Première impression : c’est crade ! Des canettes vides partout, des déchets qui trainent, des vieilles luges à moitié cassées, comme les poussettes … et dire qu’on dit que les Inuits vivent proche de la nature … là on ne dirait vraiment pas qu’ils s’en soucient. A part ça, les maisons sont toutes superbes : les montants des fenêtres et les volets sont toujours blanc, les toits toujours noirs, seul les murs changent de couleur vives : bleu, jaune, rouge, vert, bleu foncé ... bien colorés tout ça !

Le supermarché est aussi un beau phénomène : on y trouve TOUT. C’est pire qu’un rebeu à Paris. On peut acheter tout le matos de pèche, d’outillage, des machines à laver, des frigos, de la bouffe (normal), des fringues … C’est le seul grand supermarché de la ville, ça parait normal du coup.
Passage au netcafé du coin, qui ouvre entre 18h30 et 21 en semaine. Assez drôle comme endroit, le batiment est rattaché à la nouvelle école (pas nouvelle mais refaite en 2001 – elle est énorme et magnifique aussi). On traverse une première salle vide en se dirigeant vers la salle bruyante du fond. On tombe dans une salle plus ou moins sombre avec une vingtaine d’ordinateur par grappe de 6/7 et plein de jeunes. On se croirait dans une LAN improvisée ! Le mec nous dit que c’est gratuit, youpi ! Tous les sites de réseaux sociaux sont bloqués (facebook, twitter, gmail chat, etc ..). Le clavier et l’ordinateur en Groenlandais, c’est assez marrant.

Retour au bercail après une petite balade au dessus de la ville, séance de shooting des icebergs de loin cette fois ci. Une délicieuse boite de spaghettis bolognaise plus tard, on n’avait plus faim ! Rapide lecture et, on est crevé, on éteint les lumières à 22h alors qu’il fait toujours un grand jour à l’extérieur.


Cliquez sur les miniatures pour voir les photos en plus grand.

Voyage en Islande et au Groenland » Day 05 - Arrivée Groenland